Le Charbon en Afrique de l'Ouest
Des montagnes de charbon confisqué des producteurs illicites dans l'est du Sénégal
Les chiffres d'aménagement dans l'économie du charbon
ATTEINDRE DES TABLES ET DETAILS DES FACTEURS DE CONVERSION ET STATISTIQUES

  allez-y
ASSOCIES AVEC LES VOLUMES, LA CROISSANCE, LE TRANSPORT, ET L'ASPECT ECONOMIQUE DU CHARBON EN AFRIQUE DE L'OUEST
Une unité de volume qui décrit le charbon pour le transport est le "quintaux".  Un quintaux  devait equivaloir 100 kg de charbon; traditionnellement, il remplirait 2 sacs faits pour un poids de 50 kg de grain, en tant que mesure convenable aux transporteurs, aux forestiers, et aux mains-d'oeuvre.  (cf. lien au document et table de conversions.)  Le volume réel dans les sacs peut être augmenté en y attachant des extensions; cette pratique favorise la volonté des acteurs dans la filière ou attire les achêteurs plus facilement.  
En général, il est plus efficace de transporter le charbon avec sa densité supérieure sur les distances plus importantes, que de transporter le bois de feu ou le bois vert. Avec une énergie thermique de 28%, la valeur du charbon atteint le prix de son transport si la distance est de 1000 km  (Keita, J.D. document).  Le bois vert recèle 280 Kcal d'énergie combustible par kg, lorsque le charbon recèle 420 Kcal. 
QUELQUES FAITS CONCERNANT LE CHARBON
Lady Forester Home Page  ->
La production traditionnelle de charbon consiste en empiler et bruler le bois en "fours" géants de 30 tonnes de bois vert qui sortent un chargement de camion (300 sacs, ou 15 tonnes de charbon) par coup.   En principe, un four amélioré "Casamance" avec son bois empilé d'une méthode précise et sa cheminée fait en tonneaux soudés pour sortir du créosote commercialisable en même temps, peut presque doubler l'énergie disponible dans le même volume de bois.
Dakar, avec sa population de plusieurs millions, et son marché compétitif de gaz en bouteilles pour les besoins d'énergie de maison, a utilisé 300 000 tonnes de charbon en 2005.  Cette quantité équivaut 3 millions de quintaux, soit 20,000 chargements de camion.  En 2008, le coût d'un kg de charbon en détail était de  125 fCFA ($US 0.30).  Ceci implique que la "valeur de rue" de chaque tonne équivaut  $US 300.
Les espèces préférées pour la carbonisation sont celles qui produisent moins de fumée et d'étincelles.   En Afrique de l'Ouest, ces espèces sont surtout des membres de la famille des Combrétacées:  C. glutinosum, C. nigricans, C. micranthum, et Guiera senegalensis.  Ces arbres sont d'habitude multi-tige, produisent le bon charbon lorsqu'ils sont de 10cm en diamètre, et peuvent régénérer en 6 à 20 ans pour atteindre leur diamètre original s'ils sont protégés et dans leur zone de pluviométrie correcte.  Là où d'autres espèces denses et dures sont plus abondantes, telle que le Pterocarpus, celles-ci peuvent être utilisées dans la carbonisation.
Les cernes annuels indiquent que cet arbre avait 14 ans au moment de sa coupe.
Dans l'espace de 2 ans, ce Combretum glutinosum a rejeté de sa cépée des tiges multiples qui pourraient être démarriées pour favoriser 3 d'elles qui pourront mieux pousser.